Communiqué de presse

Communiqué de presse – Radical Handmaids

Pour diffusion immédiate

Le 25 avril 2012

 

Des « servantes » protestent contre le projet de loi anti-avortement sur la colline parlementaire

 

OTTAWA – À la veille du dépôt, par le député conservateur de l’arrière-plan Stephen Woodworth, d’un projet de loi anti-avortement, un groupe de femmes déterminées se nommant Radical Handmaids (Servantes radicales) se rassemble sur la colline parlementaire pour se livrer à un peu de « cosplay » en faveur des droits liés à la procréation.

 

Affublées de vêtements rouges et de chapeaux de « sœur volante » pour faire allusion au classique roman de Margaret Atwood intitulé La Servante écarlate, les Servantes protestent contre le projet de loi M-312 parce qu’il constitue une atteinte rétrograde aux droits des femmes.

 

« La Servante écarlate ne devrait pas servir de mode d’emploi », a déclaré une jeune femme qui s’est identifiée simplement comme étant « DeStephen » (Woodworth ou Harper, vous avez le choix).

 

Dans le roman de madame Atwood, dont le décor est celui des États-Unis transformés par des intégristes en République de Giléad, les femmes sont jugées à leur capacité d’enfanter et les femmes fertiles sont réduites en esclavage par les hommes de l’élite gouvernante qui les engrossent de force.

 

« Nous observons la guerre livrée aux femmes aux États-Unis et nous savons que les Conservateurs essaient de la répandre ici en douce », a déclaré une autre manifestante DeStephen se tenant devant un assemblage d’utérus en laine de couleurs vives.

 

Des partisanes des différentes parties du pays envoient aux Servantes des utérus et des vulves tricotés selon des patrons disponibles sur l’Internet. Les Servantes disent que lorsqu’elles en auront recueillis suffisamment, elles feront parvenir ces pièces de laine aux députés qui votent en faveur du projet de loi de M. Woodworth.

 

« Puisqu’ils tiennent tant à contrôler nos utérus, ils peuvent bien avoir leur propre matrice », a déclaré madame DeStephen.

 

Si le projet de loi M-312 est adopté, un comité parlementaire sera créé pour réviser la question de savoir si le fœtus est un être humain. Les Servantes radicales signalent qu’il est inutile de relancer le débat sur l’avortement et qu’il vaudrait mieux employer les ressources parlementaires pour rétablir le programme national de services de garde d’enfants auquel les Conservateurs ont mis fin à leur élection en 2006.

 

« Les services de garde à prix abordable pour les parents travailleurs ne sont pas à l’ordre du jour », a dit madame DeStephen. « On dirait qu’il faut être un fœtus pour importer aux Conservateurs. »

 

-30-

About these ads

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 996 other followers

%d bloggers like this: